Conseils pour être un bon collègue

Être un bon collègue de travail est peut-être l’un des meilleurs cadeaux que l’on puisse donner ou recevoir. Pensez à tout le temps que vous passez au bureau. Si vous avez à vos côtés une personne sur laquelle vous pouvez compter et qui peut rendre votre vie quotidienne plus agréable, tout sera plus facile et plus plaisant. Bien sûr, il y a d’autres variables, mais celle-ci est, certainement, importante.

On aimerait tous avoir le collègue de travail idéal. La question est de savoir si on est aussi capable de faire preuve de cette vertu et d’être les collègues extraordinaires que tout le monde souhaite avoir à ses côtés. L’échange social fonctionne par réciprocité, de sorte que la façon dont nous traitons les autres affecte, et pas qu’un peu, ce qu’on reçoit en retour.

En revanche, le dictionnaire dit qu’un collègue est une personne qui est prête à “accompagner” l’autre. Et accompagner signifie être présent, attentif, et prêt à avoir une influence positive. On a cité certains des effets d’un bon collègue, mais quelles sont les caractéristiques qui en font un bon collègue ?

1. Le respect est la base

Un bon collègue de travail est celui qui sait respecter les autres. Cela signifie être capable d’apprécier les autres tels qu’ils sont, en acceptant les différences naturellement et sans désir de les écraser. Il doit, également, savoir s’adresser aux autres avec la considération et la gentillesse que chacun espère recevoir.

2. Savoir comment partager les ressources disponibles

Il n’est pas rare, sur le lieu de travail, de devoir partager des ressources de différents types. C’est l’une des sources de conflit les plus courantes au bureau. Idéalement, on doit créer certains mécanismes pour que tout le monde puisse utiliser ces ressources, mais on doit, aussi, être capable de céder à un moment donné et de s’affirmer pour protéger son droit à les utiliser.

3. Être un bon collègue, c’est offrir des conseils lorsqu’ils sont demandés.

On demande tous de l’aide aux autres, par exemple pour accomplir une tâche ou résoudre un problème. Être un bon collègue signifie offrir des conseils lorsqu’ils sont demandés. Il ne s’agit pas d’effectuer des tâches qui devraient être réalisées par l’autre personne, mais d’intégrer les éléments, outils ou concepts que l’autre personne ne possède pas.

4. Apportez votre soutien si nécessaire

Personne n’est capable de se débarrasser seul d’une mauvaise journée ou d’une mauvaise période. Dans ces moments-là, le soutien d’un collègue est une véritable bénédiction.

Il ne s’agit pas de se transformer en psychothérapeute de l’autre, mais plutôt de comprendre et de rester silencieux s’il est irrité ou d’offrir un mot de réconfort s’il est déprimé. Ces petits détails peuvent faire une grande différence.

5. Accepter les erreurs des autres avec maturité

Bien sûr, on commet tous des erreurs, non pas une fois, mais plusieurs fois, tant dans la vie personnelle que dans le travail. Un mauvais collègue profitera des erreurs pour se moquer des autres ou les montrer du doigt dès que des erreurs sont signalées.

Au contraire, un bon collègue comprendra qu’il est normal que des erreurs soient commises et offrira sa coopération pour y remédier.

6. Savoir écouter est essentiel pour être un bon collègue

Savoir écouter est une tâche active, qui exige qu’on soit attentifs à ce que l’on dit. Dans un deuxième temps, on devra traiter l’information reçue, en la combinant avec ce qu’on a déjà. Cela signifie qu’il faut être très attentif à l’univers de l’autre personne, essayer de la comprendre selon ses critères et évaluer ce qu’elle dit à sa juste mesure. Savoir écouter est un signe d’ouverture et renforce la bonne communication en général.

7. Utiliser le dialogue

Le dialogue est le moyen de résoudre tout conflit qui peut survenir. C’est une compétence très constructive lorsqu’il s’agit de travailler en équipe.

Il n’est pas bon de se taire si quelque chose vous dérange, mais il n’est pas bon non plus d’en faire un problème majeur. S’exprimer calmement et directement face à un désagrément est une caractéristique indispensable pour être un bon collègue.

8. Apprenez de ceux qui en savent plus

Pour beaucoup de gens, il est ennuyeux de découvrir qu’un collègue en sait plus qu’eux. Cette attitude n’est pas intelligente.

La chose sensée est d’ouvrir son esprit pour apprendre de ceux qui en savent plus que nous. Écoutez ce qu’ils ont à dire et profitez de la chance d’avoir à vos côtés une personne qui a beaucoup à offrir.

9. Coopérer, au lieu de rivaliser, signifie être un bon collègue.

La coopération signifie travailler en équipe, sur un pied d’égalité. Mettre à profit le meilleur de ses connaissances pour atteindre un objectif commun. En bref, c’est faire son devoir et le faire au mieux de ses capacités.

La compétition, en revanche, consiste à se concentrer sur des objectifs individuels afin de se démarquer des autres. Un vieux proverbe dit que seul on va plus vite, mais qu’ensemble on va plus loin.

10. Reconnaître les réussites des autres

Une personne peu sûre d’elle ou ayant une faible estime de soi aura du mal à reconnaître les succès et les réalisations d’un pair. Un bon collaborateur est aussi celui qui est capable d’apprécier les réalisations des autres et de les reconnaître comme il se doit. Cela génère et maintient un bon environnement de travail.

Le décalogue du bon collègue de travail n’est pas un test pour évaluer les autres. Il s’agit plutôt d’un inventaire de concepts que vous pouvez trouver intéressants et prendre comme point de référence pour devenir de précieux collègues.