ISO 14001 : analyse de la norme sur les systèmes de management environnemental

Pour comprendre un peu mieux les changements apportés par la nouvelle version de la norme ISO 14001, replaçons dans son contexte le processus d’évolution qu’elle a connu : UNE-EN ISO 14001:1996 était la première édition de cette norme et la seule référence en Europe pour la mise en œuvre d’un système de gestion environnementale. La norme UNE-EN ISO 14001:2004 a révisé son prédécesseur, en introduisant de nouvelles définitions dans une première tentative d’alignement sur la norme ISO 9001 en vigueur. De même, les nouvelles exigences impliquent les fournisseurs et les contractants dans la gestion.

Normes et références

UNE-EN ISO 14001:2015 vise à devenir le cadre de référence pour la protection de l’environnement et à répondre à l’évolution des conditions environnementales, en équilibre avec les besoins socio-économiques. Le 15 septembre 2018 est la date limite pour réaliser les adaptations à la nouvelle version de la norme. À partir de cette date, toutes les certifications seront délivrées conformément à la nouvelle version de la norme UNE-EN ISO 14001:2015.

Quelles sont les principales améliorations de la nouvelle norme ISO 14001 ?

Les améliorations adoptées par la norme ISO 14001 visent à répondre aux dernières tendances en matière de gestion environnementale et touchent principalement :

Structure de haut niveau (HLS)

La nouvelle norme ISO 14001:2015 adopte la structure de haut niveau, connue sous le nom de HLS. Ce changement structurel lui permet de s’aligner sur d’autres normes de management ISO : qualité, prévention des risques professionnels (future ISO 45001), protection des données, etc.

Nouveaux termes et définitions

De nouveaux termes ont été introduits et les définitions des termes existants ont été modifiées une fois de plus afin de faciliter l’intégration des systèmes de gestion mis en œuvre dans le cadre des normes ISO.

Contexte organisationnel et parties prenantes

Dans cette nouvelle version, les organisations doivent analyser leur contexte, tant interne qu’externe, car celui-ci peut influencer leur objectif et leur capacité à atteindre les résultats escomptés de leur système de management environnemental (SME).

En ce sens, il convient d’identifier les parties prenantes, c’est-à-dire les groupes d’intérêt qui sont affectés ou se perçoivent comme étant affectés par les performances environnementales de l’organisation, et d’intégrer leurs besoins et leurs attentes dans la stratégie de l’organisation.

Les clients, les communautés de voisinage, les fournisseurs ou les employés sont quelques exemples de parties prenantes qui prennent une importance particulière dans la nouvelle version.

Leadership

Dans cette nouvelle révision de la norme, la direction générale doit démontrer son leadership et son engagement envers la conformité, le fonctionnement et l’amélioration continue, entre autres aspects, du système de management environnemental. Ainsi, la direction générale doit s’impliquer personnellement et diriger, et peut déléguer la responsabilité de ces actions à d’autres personnes de l’organisation, bien qu’elle doive conserver la responsabilité et l’obligation de rendre des comptes pour garantir l’efficacité du système.

Il convient également de noter que la figure du “représentant de la direction” présente dans la version précédente disparaît, laissant une certaine souplesse pour décider du nombre de personnes qui doivent occuper cette fonction en fonction des caractéristiques et des besoins de l’organisation.

Gestion stratégique de l’environnement et analyse des risques et des opportunités

La norme ISO 14001:2015 intègre le management environnemental dans le management stratégique de l’organisme, en identifiant le management des processus comme un outil clé pour garantir la capacité de l’organisme à atteindre les résultats escomptés de son système de management environnemental, à prévenir ou réduire les effets indésirables et à réaliser une amélioration continue.

La mise en œuvre de cette nouvelle approche implique d’identifier les risques et les opportunités qui peuvent vous affecter dans la réalisation de vos objectifs et de planifier des actions pour y faire face. Ces risques et opportunités peuvent être liés à des aspects environnementaux, à des exigences légales et autres, à d’autres questions et à d’autres besoins et attentes des parties intéressées. Ils constituent les éléments d’entrée pour la planification des actions à mettre en œuvre dans le système de management et pour la fixation des objectifs environnementaux.

Cycle de vie

Un autre des changements les plus pertinents de cette nouvelle version 2015, par rapport à la version précédente, est l’adoption d’une approche basée sur le cycle de vie, ce qui est précisé dans plusieurs sections de la norme, à plusieurs reprises. Ce nouveau concept oblige les organisations à aborder leur système de gestion dans une perspective plus large :

Communication environnementale

La communication permet à une organisation de fournir et d’obtenir des informations pertinentes pour son système de management environnemental, y compris des informations relatives à ses aspects environnementaux significatifs, à ses performances environnementales, aux exigences légales et autres et aux recommandations d’amélioration. C’est pourquoi, dans la nouvelle version de la norme, l’accent a été mis davantage sur ce processus de communication, en considérant que son aspect bidirectionnel est important, ainsi que le traitement égal de la communication interne et externe.

Amélioration des performances environnementales

La norme ISO 14001:2015 élargit la vision de l’organisation en cherchant non seulement à améliorer le système de management, mais aussi la performance environnementale de l’organisation elle-même. Ainsi, un nouveau point est inclus, l’Amélioration, qui souligne l’importance de mettre en œuvre des actions d’amélioration en considérant le système de management dans son ensemble ou en améliorant un ou plusieurs de ses éléments : processus, produits/services, etc.

Tout cela entraîne un besoin accru d’identifier des indicateurs clés pour mesurer la réalisation des objectifs et des processus de la chaîne de valeur, en veillant à ce que, tant dans des conditions normales que dans des situations d’urgence potentielles, les informations nécessaires soient disponibles pour connaître la performance environnementale correcte de l’organisation.

Autres changements

Il s’agit notamment du logiciel de système de gestion environnementale. Depuis ENVIRA nous voulons vous offrir toutes les facilités dans le processus de transition vers l’ISO 14001:2015, pour cela, notre logiciel de gestion EcoGestor vous permet de gérer à partir d’une seule application l’évaluation des aspects environnementaux et la gestion des non-conformités.

Dans le cours sur la nouvelle norme ISO 14001:2015, vous découvrirez le champ d’application réel de la nouvelle version de la norme, comprendrez la nouvelle approche et acquerrez les connaissances nécessaires pour réussir la transition vers le futur système de management environnemental.