Le télétravail à l’heure du coronavirus : conseils

Publié le : 23 août 20216 mins de lecture

Winston Churchill a dit que ce qui l’inquiétait n’était pas l’action mais l’inaction. Tout défi, qu’il soit économique, personnel ou social, exige la capacité d’accepter et de gérer le changement. Le télétravail est une réalité qui est de plus en plus familière ces dernières semaines et à laquelle on doit se préparer à l’avenir.

Bien sûr, tous les secteurs professionnels ne peuvent y accéder, mais pour de nombreuses entreprises, ce mode est devenu incontournable. Cela conduira-t-il à un véritable changement ? Il est certain que le monde des affaires envisage le travail intelligent, et pas seulement pour des raisons de santé.

S’il y a une leçon qu’on a répété ces derniers jours, c’est qu’on est interdépendant. L’image classique du battement d’ailes du papillon décrit très bien la situation qu’on vit actuellement. Ce qui se passe dans un pays affecte la planète entière.

Les difficultés d’une production ou d’un secteur d’activité ont des conséquences sur d’autres pays et secteurs. Le marché du travail n’est pas une île, mais un réseau complexe. Un peu comme une toile d’araignée : quand une partie est secouée, toute la structure bouge.

Il est donc nécessaire d’agir avec le sens des responsabilités, l’unité, l’empathie et l’intelligence. Le télétravail, une méthode découverte par bon nombre de réalités, est la bonne mesure à prendre. C’est un pari qui peut avoir des effets très positifs, même lorsque l’on sort de l’urgence.

Le télétravail à l’heure du coronavirus : quel défi ?

COVID-19 n’est pas seulement une épidémie virale. Sa présence a immédiatement attaqué l’économie, le monde du travail et de l’éducation, le tourisme et, bien sûr, le secteur de la santé.

Face à la menace et à l’incertitude qu’elle engendre, la meilleure réponse est d’agir de manière concertée, en adoptant des mesures consensuelles conformes à l’avis des experts, et avec la ferme conviction qu’on surmontera aussi cette difficulté.

Réduire les contacts pour contenir l’infection oblige à faire des changements, et l’un d’eux est le télétravail. La Chine a été la première à mettre en œuvre cette stratégie, elle ne s’est pas contentée de verrouiller les villes et des millions de personnes. De nombreuses entreprises chinoises ont continué à fonctionner à distance, depuis leur domicile, par le biais de la vidéoconférence, des réseaux sociaux et du courrier électronique.

L’expérience du travail agile : le monde des affaires réagit

Le télétravail à l’époque du coronavirus montre qu’on est capable de relever ce défi. Ce qui manque, c’est peut-être un peu de pratique. Actuellement, c’est la peur qui pousse les entreprises du monde entier à adopter ce régime.

Le télétravail, plus que le travail à domicile

Les médecins, les infirmières, les professionnels et les auxiliaires de santé sont les groupes les plus vulnérables et les plus responsables actuellement. Mais l’économie a également besoin que certains secteurs du commerce, des transports et de l’agriculture continuent à fonctionner afin de garantir les services de base.

En outre, toutes les entreprises qui ont la possibilité de poursuivre leurs activités par le biais du travail intelligent et à domicile doivent franchir cette étape. Alors, comment faire ? Quels sont les facteurs à prendre en compte ?

Le télétravail à l’heure du coronavirus, comment s’organiser ?

Le travail à distance est bien plus que le travail à domicile. Un protocole, des stratégies et un système de suivi sont nécessaires. De même, on ne peut ignorer le contexte actuel, l’urgence COVID-19. Voici donc les principaux éléments :

Le télétravail est soumis à des conditions spécifiques dont l’employé doit avoir connaissance.

Présence d’un e-leader, une figure qui organise, contrôle et évalue le travail produit.

Création de groupes de travail virtuels par objectifs, également des codes pour réguler les relations entre collègues et entre employés et managers.

Utilisation d’outils pour évaluer les progrès, les performances et la réalisation des objectifs.

Gestion du temps, organisation du travail individuel et de groupe.

Séparation de l’espace et du temps de vie de la famille des responsabilités professionnelles.

Développer des compétences pour s’adapter à ce nouveau mode de travail, telles que la motivation, la responsabilité, la créativité, la bonne communication à distance, la confiance, la loyauté, etc.

Transparence dans la communication, l’empathie comme ressource quotidienne

Enfin, des entreprises comme Amazon, Uber ou Microsoft sont conscientes que le travail à distance augmente la peur du virus et facilite la transmission de rumeurs infondées et de fausses informations. À cette fin, ces entreprises s’efforcent de créer un service de communication efficace.

L’idée est de tenir les employés informés de la situation en temps réel : désinfection des bureaux, restriction des voyages à l’étranger, nombre de personnes infectées dans l’entreprise, etc. L’objectif est d’éviter la panique et de réduire la crainte d’un éventuel licenciement ou de la fermeture de services. L’objectif est d’éviter la panique et de réduire la crainte d’éventuels licenciements ou de fermetures de services. La transparence crée la confiance. La communication empathique renforce les liens au sein des entreprises.

Le travail intelligent est déjà une réalité. Si on est capable de tirer les leçons de cette expérience, d’agir en synergie et de faire de son mieux, on en sortira plus fort. Il est maintenant temps d’agir avec confiance et proactivité.

Plan du site